La ville de Shanghai a ouvert une bourse d’échange de la donnée afin de superviser les transactions de données entre les entreprises.

Alors que la Chine a mis en place une loi sur la protection des données personnelles, entrée en vigueur le 1er novembre 2021, une bourse d’échange de données a vu le jour le 25 novembre à Shanghai. Cette bourse, dénommée “Shanghai Data Exchange”, doit faciliter l’achat et la vente de bases de données entre entreprises. Pékin a mis en place le même type de bourse en mars 2021, et Shenzhen se préparerait à faire de même l’année prochaine.

Le jour de l’ouverture de cette bourse de Shanghai, 20 jeux de données ont été mis en vente, parmi lesquels des données issues de la compagnie aérienne China Eastern Airlines, et des opérateurs télécoms chinois (China Mobile, China Unicom, China Telecom), tel que rapporte Protocol. L’une des premiers transactions réalisé fût sur les données du réseau électrique de Shangaï, qui ont intéressé la banque publique Industrial and Commercial Bank of China. À ce jour, plus d’une centaine d’entreprises, dont le cabinet de conseil PwC, ont pris part à cette place de marché.

La Chine tente donc de créer un véritable marché, où les données personnelles s’apparente à de véritables marchandises. Par le biais de ces bourses, elle se donne le contrôle total sur les transactions, après avoir verrouillé les transferts de données personnelles à l’étranger par le biais de sa loi sur la protection des données personnelles.

Source : https://www.protocol.com/bulletins/china-big-data-exchange

Rédigé par Anaïs MULLER